La roche tarpéienne est proche du Capitole

9 avr. 2016

Emmanuel Macron, un nouveau Guizot ?



Face à vous, sur le ring mêlant l'histoire ancienne et l'actualité, François Guizot, homme politique et historien français, né en 1787, connu pour son célèbre “Enrichissez-vous !”, si souvent tronqué...


Ministre, ami de Thiers, issu d'une bourgeoisie calviniste cévenole aisée, il est secrétaire général du ministère de l'Intérieur lors de la Restauration, puis nommé au Conseil d'Etat pour en être révoqué en 1820. En 1830, il est Ministre de l'Intérieur puis Ministre de l'instruction publique, Ministre des Affaires étrangères en 1840, et enfin, Président du conseil en 1847…

Face à lui dans ce combat semblant atemporel, Emmanuel Macron, né en 1977, sorti de l'ENA en 2004, recruté sous la pression de Serge Weinberg (ancien membre de la Commission Trilatérale) comme banquier d’affaires à la Banque Rothschild en 2008. A la suite de son rôle dans la recapitalisation du journal Le Monde, il est nommé Associé de la Banque en 2010 et, en 2012 devient “Gérant” et gère le rachat de Nestlé par Pfizer (http://www.liberation.fr/france/2012/09/17/avec-macron-l-elysee-decroche-le-poupon_847010)… A cette occasion, il décroche le… million (et même deux !) sans payer néanmoins l’ISF ! En 2011, il anime le "Groupe de la Rotonde" avec Philippe Aghion, Gilbert Cette et Elie Cohen et participe à la campagne de F. Hollande… En mai/juin 2012, il est en partie à l’origine du "Pacte de responsabilité et de solidarité" et du "Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi."

Votre mission, si vous l'acceptez, est de retrouver l'auteur de chacune des déclarations qui suivent !

Qui a dit ?

1…à propos des droits sociaux :

i. “ Il y a eu un temps, temps glorieux parmi nous, où la conquête des droits sociaux et politiques a été la grande affaire de la nation ; la conquête des droits sociaux et politiques sur le pouvoir et sur les classes qui les possédaient seules. Cette affaire-là est faite, la conquête est accomplie ; passons à d'autres.”

ii. "Je crois à la liberté économique, politique, sociale et à notre capacité collective à l’articuler avec la justice.”

2… à propos du "progrès" :

i. ) “Voilà, ça ce sont des réformes du quotidien, qui créent de la mobilité, de l'activité !”"

ii. “Vous voulez avancer à votre tour ; vous voulez faire des choses que n'aient pas faites vos pères. Vous avez raison ; ne poursuivez donc plus, pour le moment, la conquête des droits politiques ; vous la tenez d'eux, c'est leur héritage. (…) voilà ce qui donnera satisfaction à cette ardeur de mouvement, à ce besoin de progrès qui caractérise cette nation.”

3…à propos du dialogue social :

i. “On ne peut pas tout brutaliser.”

ii. “Je ne recherche pas l’impopularité, je n’en pense rien”. “Vous aurez beau amonceler vos calomnies, vous n’arriverez jamais à la hauteur de mon dédain !”

4…à propos de la France :

i. “Nationaliser la monarchie et royaliser la France“

ii. “Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n'est plus là !”

5…à propos de la richesse :

i. “Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires.”

ii. “De toutes les tyrannies, la pire est celle qui peut ainsi compter ses sujets et voir de son siège les limites de son empire.”

6…à propos des conditions de vie :

i. “Le caractère dominant de la barbarie, c'est l'indépendance de l'individu, la prédominance de l'individualité “

ii. “La vie d’un entrepreneur est plus dure que celle d’un salarié”

7…à propos de la liberté et des idées :

i. "On ne fera pas la France de demain sans faire place aux idées neuves."

ii. "La diversité des pouvoirs est également indispensable à la conservation et à la liberté."


Mais avant de choisir, ne confondez pas Emmanuel Macron avec Macron / Quintus Naevius Cordus Sutorius Macro, né vers 21 av. J.-C. et mort en 38, un haut fonctionnaire impérial romain du Ier siècle !

Traduisons très librement Suétone qui en a fait le portrait :

"Vallsus fit porter par Macron le testament de Hollandus au Sénat, et fit casser la disposition qui léguait l’Elysée à son jeune petit-supporter Moscovicius. Macron avait toute l'estime de Vallsus prétendant au pouvoir, mais une fois celui-ci parvenu à ses fins, et grâce à l'appui du préfet du prétoire, Vallsus va prendre ses distances avec son ancien mentor, jusqu'à se moquer ouvertement de lui. (…) L'appui de Macron en faveur de Caligula ne fut pas récompensé : devenus encombrants, Macron et son épouse Ennia furent forcés d’émigrer en Egypte sur ordre de Vallsus peu après son arrivée au pouvoir." (Suétone, Caligula, 26.)

A vos claviers !


Corrigé de l'exercice (ou rendez à Macron ce qui appartient à Guizot) :

François Guizot :

1-i) “ Il y a eu un temps, temps glorieux parmi nous, où la conquête des droits sociaux et politiques a été la grande affaire de la nation ; la conquête des droits sociaux et politiques sur le pouvoir et sur les classes qui les possédaient seules. Cette affaire-là est faite, la conquête est accomplie ; passons à d'autres.” (source inconnue)

2-ii) “Vous voulez avancer à votre tour ; vous voulez faire des choses que n'aient pas faites vos pères. Vous avez raison ; ne poursuivez donc plus, pour le moment, la conquête des droits politiques ; vous la tenez d'eux, c'est leur héritage. À présent, usez de ces droits ; fondez votre gouvernement, affermissez vos institutions, éclairez-vous, enrichissez-vous, améliorez la condition morale et matérielle de notre France : voilà les vraies innovations ; voilà ce qui donnera satisfaction à cette ardeur de mouvement, à ce besoin de progrès qui caractérise cette nation.” (Ce discours souvent ramené au seul “Enrichissez-vous !” est de François Guizot à la Chambre des députés, séance du 1er mars 1843, réponse à Dufaure.)

3-ii) “Je ne recherche pas l’impopularité, je n’en pense rien” (1833), “Vous aurez beau amonceler vos calomnies, vous n’arriverez jamais à la hauteur de mon dédain !” (1841)

4-i) “Nationaliser la monarchie et royaliser la France.“ Programme du Groupe des Doctrinaires auquel adhéra Guizot (1814-1830)

5-ii) “De toutes les tyrannies, la pire est celle qui peut ainsi compter ses sujets et voir de son siège les limites de son empire.”(Essais sur l'histoire de France)

6-i) “Le caractère dominant de la barbarie, c'est l'indépendance de l'individu, la prédominance de l'individualité." (Cours d’histoire moderne)

7-ii) La diversité des pouvoirs est également indispensable à la conservation et à la liberté. »(De la démocratie en France)


Emmanuel Macron :

1-ii) “Je crois à la liberté économique, politique, sociale et à notre capacité collective à l’articuler avec la justice.” (5 avril 2016)

2-i) “Voilà, ça ce sont des réformes du quotidien qui créent de la mobilité, de l'activité !” (décembre 2014, commentaire à propos des difficultés de l’entreprise GAD.)

3-i) “On ne peut pas tout brutaliser.” (Journal du Dimanche, février 2016)

4-ii) “Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le roi n'est plus là !” (Le Point,‎ 7 juillet 2015…)

5-i) “Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires.” (Les Echos,‎ 06 janvier 2015.)

6-ii) “La vie d’un entrepreneur est plus dure que celle d’un salarié.” (BFM, 19 janvier 2016.)

7-i) "On ne fera pas la France de demain sans faire place aux idées neuves" (présentation du parti "En Marche…" (février 2016.)