La roche tarpéienne est proche du Capitole

5 juin 2015

Dormez rassurés(es), les règles d'Or sont toujours debout !

5 juin 2015


Rangeant des documents anciens, j'ai retrouvé un article oublié et publié en 2013 dans le journal "La Tribune" :

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130418trib000760224/et-si-une-erreur-de-calcul-avait-impose-la-rigueur-budgetaire.html



Je résume cet article rassurant ou inquiétant (à vous de choisir !)....

La règle d'Or est toujours debout !  
(air connu des nouveaux Méphistophélès...)

Deux économistes de Harvard, MM. Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff (l'ancien chef économiste du Fonds monétaire international entre 2001 et 2003) avaient conclu à partir de travaux statistiques menés sous Excel que les périodes où la dette publique des pays riches avait dépassé 90% de leur produit intérieur brut correspondaient, en moyenne, à des récessions. Nous pouvions frémir d'avance face à cette conclusion et en déduire que la règle d'Or du contrôle de la dette publique devait être respectée dans sa totalité...

Dans cette logique, cette étude avait fait référence et a été l'un des supports statistique des politiques d'austérité adoptées en Europe. Elle y a servi de caution théorique à beaucoup d'hommes politiques comme, par exemple Olli Rehn, le bien connu vice-président de la Commission européenne,

La vita è inferno 
(re - air connu, La force du destin, Acte III...)

Mais surprise, un étudiant de l'Université Amherst du Massachussets n'est pas arrivé aux mêmes résultats lors de l'un de ses travaux et l'a signalé à ses professeurs (dont Michael Ash).
Ses calculs démontraient en fait  que lorsque la dette est comprise entre 90 et 120% du PIB, la croissance serait de 2,4% et qu'elle serait de 1,6% lorsque la dette dépasserait 120% du PIB !
Ils montraient aussi que les deux économistes de Harvard avaient fait des erreurs dans les codages du tableau Excel qui avait servi de base à leur travail et qu'ils avaient laissé de coté des données modifiant les résultats !

Devant ces remarques,  Reinhart et Rogoff ont alors reconnu leurs erreurs en expliquant que leur travail démontrait l'existence d'associations entre la croissance et la dette et non des causalités !

"Associations" versus "causalités" : quel vaste programme !

MÉPHISTOPHÉLÈS
Le veau d'or est toujours debout !
On encense sa puissance,
D'un bout du monde à l'autre bout !
Pour fêter l'infâme idole
Roi et peuples confondus,
Au bruit sombre des écus,
Dansent une ronde folle
Autour de son piédestal !…
Et Satan conduit le bal!

LE CHŒUR
Et Satan conduit le bal !


 “Faust”, Charles Gounod (1859.)
 




Dans le même registre, on peut aussi rappeler le fameux mode de calcul des "3%" ( autre "Règle d'Or") qui repose sur une véritable blague de potaches :

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101001trib000554871/pourquoi-le-deficit-a-3-du-pib-est-une-invention-100-francaise.html


5 juin 2015, © U.N. Minédipiù 
Enregistrer un commentaire